Quand renégocier le taux de son prêt immobilier ? Tout savoir

Devenir propriétaire

Quand renégocier son prêt immobilier ?

La demande de renégociation d’un prêt immobilier peut se faire quand vous le souhaitez. Cela ne veut pas dire pour autant que c’est toujours le bon moment. Le but de la renégociation d’un prêt immobilier est en principe de diminuer le coût final du crédit. En tenant compte de cet élément et selon certains critères, le moment ne sera pas toujours idéal pour renégocier votre prêt immobilier de façon rentable. Cet article va vous permettre de trouver votre bon moment, en attendant de consulter un spécialiste de chez TrouverMonPrêtImmo.fr !

Deux personnes se serrant la main suite à la renégociation d'un prêt immobilier

SOMMAIRE

1 - Renégociation de prêt immobilier : 3 critères à réunir

  • Être dans la première moitié de son prêt
  • Devoir encore un certain capital
  • Connaître une réelle baisse du taux

2 - Être en bonne santé financière

3 - Faire le bon choix

4 - Pour plus de rentabilité

1 - Renégociation de prêt immobilier : 3 critères à réunir

Pour que la renégociation d’un prêt immobilier soit réellement rentable et bénéficier du taux actuel, il est essentiel de réunir 3 critères. La réunion de ces 3 critères crée une fenêtre optimale où tous les feux sont au vert. Il faut donc pouvoir déterminer ce moment, car il n’est pas le même pour tout le monde.

Vous pouvez faire plusieurs demandes entre les banques afin d'avoir une offre qui vous correspond à un meilleur taux. En effet il est possible de faire jouer la concurrence entre les banques. 

A noter que la renégociation d'un prêt est différente d'un rachat de prêt. 

Être dans la première moitié de son prêt

Lorsque l’on renégocie un prêt immobilier, on prévoit d’économiser sur les intérêts à verser, car bien évidemment le capital restant dû après renégociation ne change pas. Or les intérêts sont plus élevés dans la première moitié de la vie d’un prêt immobilier, puis ils diminuent, au profit du capital restant à rembourser. C’est pourquoi il est important de respecter ce critère.

Devoir encore un certain capital

Effectivement, s’il vous reste moins de 70 000 € de capital à rembourser, il n’est pas certain que la renégociation de votre prêt immobilier soit rentable. Dans ce cas, l’économie réalisable sur la baisse du taux d’intérêt risque d’être trop faible pour enclencher la démarche de renégociation. Pour vérifier le capital restant dû de votre prêt en cours, consultez le plan d’amortissement annexé au contrat. On ne doit pas être à l'opération de la fin du tableau d'amortissement.

Connaître une réelle baisse du taux

Il ne sert à rien de renégocier votre prêt immobilier si votre nouveau taux d’emprunt n’est pas inférieur d’au moins 0,7 % par rapport à l’ancien. La renégociation idéale se fait avec une différence de taux de 1 % ou plus.

Dans tous les cas, il n’est jamais inutile de faire une simulation : on peut toujours être agréablement surpris. Sauf si vous avez emprunté il y a moins de deux ans, il ne faut tout de même pas être trop optimiste. En règle générale, si votre prêt immobilier date d’après 2013, vous bénéficiez certainement déjà d’un taux intéressant.

2 - Être en bonne santé financière

Pour pouvoir renégocier votre prêt immobilier en toute sérénité, vos finances doivent être saines. Votre dossier d’usager bancaire actuel va être examiné à la loupe, de la même façon que si vous demandiez à obtenir un nouveau financement. Donc si vous connaissez des difficultés passagères d’approvisionnement de vos comptes de consommation ou si vous êtes régulièrement à découvert, veillez à y mettre bon ordre avant de solliciter une renégociation de votre prêt immobilier. L’idéal est de présenter au minimum trois mois consécutifs de relevés bancaires sains.

3 - Faire le bon choix

À l’occasion de l’étude de votre projet de renégociation de prêt immobilier, votre interlocuteur vous présente en principe 3 simulations :

  • L’une modifie les échéances à la baisse, mais conserve la même durée de remboursement, augmentant ainsi votre reste à vivre mensuel ;
  • L’autre solution est de conserver les mêmes mensualités, ce qui a pour effet de réduire la durée du remboursement ;
  • Enfin, une nouvelle version qui mixe les deux autres simulations.

La solution la plus rentable est de diminuer la durée de remboursement en conservant les mêmes mensualités. Effectivement, plus le remboursement est rapide, moins les intérêts pèsent sur le coût final du financement.

4 - Pour plus de rentabilité

Puisque vous êtes dans les papiers et les démarches de services bancaires, pourquoi ne pas en profiter pour renégocier également le taux de votre assurance emprunteur ? En effet, grâce à la loi Bourquin (aussi appelée loi Sapin 2 et depuis 2018), l’assurance emprunteur peut se résilier comme toute assurance. Cela peut être fait chaque année à la date anniversaire du contrat, et moyennant un préavis de deux mois. Encore une fois, vous ferez potentiellement de belles économies en faisant jouer la concurrence ! Mais attention : le nouveau contrat doit apporter des garanties au moins équivalentes au contrat en cours. Son montant peut varier selon votre âge, votre état de santé ou encore votre profession. Vous pouvez aussi négocier les frais de dossier. 

Renégocier son prêt immobilier : les questions fréquentes

Non, quel que soit le montant ou la durée du prêt, n’importe quel emprunteur peut demander à renégocier les conditions de son emprunt.

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA) sont dues dans le cas d’un rachat de crédit, car il y a changement de banque. La renégociation n’entraîne pas de pénalités.

Il n’y a pas de meilleure solution universelle : elle dépendra de votre situation. Mais attention à bien prendre tous les facteurs en compte, car le rachat de crédit engendre plus de frais.

L’assurance est modifiée dès que les conditions de l’emprunt changent. Vous n’êtes pas obligé de changer d’assurance, mais elle va automatiquement évoluer.