Prêt Immobilier : Ce que vous devez savoir avant d'acheter

Préparer son prêt immobilier

Prêt Immobilier : Ce que vous devez savoir avant d'acheter !

C’est décidé, vous achetez ? Félicitations pour cette grande étape de vie ! Vous allez maintenant devoir vous atteler à la recherche de la perle rare et aux demandes de financement. C’est le moment de comprendre comment fonctionne un prêt immobilier. Heureusement, TrouverMonPrêtImmo.fr vous accompagne tout au long de votre démarche pour vous expliquer les différentes démarches à suivre.

Personne calculant un prêt immobilier

SOMMAIRE

1 - Déterminer votre capacité d’emprunt

2 - Trouver une banque

3 - Obtenir un prêt

4 - Les taux d’intérêt

5 - Les assurances qu’il faut souscrire

1 - Déterminer votre capacité d’emprunt

Avant toute chose, vous devez calculer votre capacité d’emprunt afin de savoir si les banques pourront vous octroyer un prêt ou non. Elle détermine votre aptitude à rembourser dans les délais la somme empruntée.

Pour calculer le montant de votre capacité d’emprunt, il faut soustraire la somme de vos charges fixes à votre revenu. Il existe aussi en ligne des simulateurs gratuits de capacité d’emprunt. Celle-ci varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • Votre taux d’endettement ;
  • La durée de l’emprunt ;
  • Votre âge et votre état de santé ;
  • Le montant de votre apport personnel ;
  • Le montant de vos mensualités ;
  • Le type de prêt demandé. 

Une fois que vous aurez déterminé votre capacité d’emprunt, vous aurez une idée beaucoup plus précise de votre budget. C’est le début de la concrétisation de votre projet ! Vous pouvez maintenant commencer les recherches de votre futur nid douillet.

2 - Chercher une banque

Une fois que vous avez signé le compromis de vente (devant notaire ou sous seing privé), vous devez trouver une banque qui acceptera de vous prêter la somme nécessaire au meilleur taux. Le compromis accorde généralement entre 30 et 60 jours aux acheteurs afin qu’ils aient le temps de trouver leur financement. Vous pouvez vous atteler vous-même à ces recherches, en faisant jouer la concurrence entre les différents établissements bancaires, ou bien faire appel à un courtier.

Ce professionnel de l’immobilier vous permettra de gagner non seulement du temps, mais aussi de l’argent. C’est en effet lui qui rassemblera tous les éléments nécessaires pour présenter votre dossier. Il fera ensuite le tour des organismes prêteurs pour trouver celui qui vous proposera le meilleur taux, les frais de dossier et d’assurance les plus avantageux et le coût du crédit le plus bas. Le courtier vous accompagnera même lors de votre premier rendez-vous avec la banque afin de vous guider lors de cette prise de contact.

3 - Obtenir un prêt

C’est lors de ce premier rendez-vous que les principaux paramètres de votre crédit sont fixés :

  • Le taux d’intérêt ;
  • Le montant de vos mensualités ;
  • Le tableau d’amortissement ;
  • L’assurance du prêt ;
  • La durée de remboursement. 

L’établissement bancaire rédigera ensuite une offre de prêt personnalisée, adaptée à votre profil, vos revenus, votre situation professionnelle, vos avis d’imposition et au compromis de vente.

Votre conseiller transmettra ensuite votre dossier à sa hiérarchie afin d’obtenir un accord de principe. Cet accord arrivera entre 10 jours et 3 semaines après la demande de l’emprunteur. La banque enverra alors l’offre de prêt au demandeur et celui-ci devra respecter un délai de réflexion de 10 jours avant de la signer et de la renvoyer.

L’établissement prêteur vous demandera certainement d’ouvrir un compte courant chez lui en échange de l’accord du prêt.

L’acheteur enverra une demande de déblocage des fonds à la banque avant de signer l’acte de vente authentique devant un notaire.

4 - Les taux d’intérêt

C’est avec les intérêts que se rémunèrent les établissements prêteurs. La banque compense ainsi le risque qu’elle prend en vous prêtant de l’argent. Plus la durée de remboursement est longue, plus le montant des intérêts augmente. Ils diffèrent également selon le profil de l’emprunteur. Mais comment fonctionnent vraiment les intérêts d’emprunt ?

Le bénéficiaire d’un prêt immobilier rembourse généralement les intérêts au cours de la première moitié de la durée de son crédit. Pendant les premières années, la somme versée mensuellement comporte d’ailleurs un pourcentage plus important d’intérêt que de capital remboursé.

Le taux d’intérêt est fixé en fonction du montant de la somme qu’il vous reste à rembourser ainsi que du taux de prêt. C’est pour cette raison que les intérêts sont très élevés au début de la période de remboursement et qu’ils diminuent peu à peu au fil des années pour disparaître à la fin du crédit.

5 - Les assurances qu’il faut souscrire

Les banques exigent que vous souscriviez une assurance emprunteur lorsqu’elles vous accordent un prêt. Cette assurance n’est pas obligatoire par la loi, mais les établissements bancaires sont bien plus rassurés si vous êtes protégé en cas de décès ou d’invalidité qui vous empêche de continuer à rembourser votre crédit.

En revanche, vous n’êtes pas obligé de choisir l’assurance proposée par votre établissement prêteur. La loi Lagarde vous laisse en effet la possibilité d’opter pour l’organisme d’assurance le plus intéressant pour vous financièrement.

L’assurance d’un prêt immobilier coûte entre 0,04 % et 0,65 % du montant du prêt. Choisissez bien, parce que cet écart peut ensuite se chiffrer en dizaines de milliers d’euros !

Optimiser son profil emprunteur : les questions fréquentes

Tout dépend de votre situation financière. De votre côté, vous devez fournir un effort financier correspondant à environ 10 % du prix d’achat du bien. Votre banque pourra ensuite vous accorder un prêt tant que votre taux d’endettement ne dépasse pas 33 % de vos revenus mensuels.

Les frais de notaire correspondent à 7 ou 8 % du prix d’achat du bien si vous achetez dans l’ancien. Si vous investissez dans le neuf, ils représentent 2 à 3 % du prix du logement.

Pour que la banque accepte votre demande de prêt, vous devez optimiser votre profil emprunteur. Pour cela, présentez un projet cohérent, un compte en banque géré de manière efficace et un taux d’endettement maîtrisé. Vous devez aussi justifier d’une situation professionnelle stable et posséder au moins 10 % d’apport personnel.

Les banques demandent en général un apport qui représente 10 % du prix du bien. Si vous investissez grâce à la loi Pinel, vous pourrez acheter sans disposer d’apport, du moment que vous présentez un projet bien réfléchi.