Bien Négocier le Prix d'Achat d'une Maison ou d'un Appartement

Rechercher un bien et se positionner

Négociation lors d'un achat immobilier : comment s'y préparer pour réussir

Vous venez d’avoir un coup de cœur pour une maison ou pour un appartement, mais le prix de vente vous paraît trop élevé par rapport au marché ? Négocier le prix d’un logement n’est pas toujours facile, surtout pour des primo-accédants qui mettent pour la première fois le pied dans le monde de l’achat immobilier. C’est pourquoi il est important de bien se préparer au moment de la négociation. Découvrez les différentes étapes à respecter pour réussir à obtenir une baisse avantageuse sur le prix de votre bien préféré.

deux hommes qui relisent un contrat sur un bureau avec un stylo dans la main

SOMMAIRE

  1. Comment se préparer à la négociation ? 
  2. Le logement a-t-il été mis en vente il y a longtemps ?
  3. Bien repérer tous les points faibles du logement
  4. Bien préparer ses arguments 
  5. Commencer par proposer une baisse très importante

Comment se préparer à la négociation ?

Pour réussir votre négociation, vous pouvez utiliser quelques astuces qui vous aideront à vous organiser. Commencez par regarder les prix des autres biens immobiliers vendus dans le même quartier, pour connaître le marché local. Vous pouvez aussi regarder les annonces des biens en ligne ou chez un agent immobilier, qui proposent des logements similaires à votre maison coup de cœur. Préparez également vos différents arguments à l’avance : points faibles du bien, état, travaux à effectuer, etc. N’hésitez pas à proposer une offre d’achat particulièrement basse pour vous laisser une marge de négociation !

Vous pouvez également préparer votre plan de financement et appuyer sur le fait qu'au montant proposé avec la négociation du prix, vous disposez de toutes les chances d'obtenir votre crédit immobilier pour acheter le bien. Vous pouvez utiliser notre simulateur pour une réponse de principe, si besoin !

Votre simulation immédiate
en quelques clics

  • 99% de fiabilité
  • Moins de 5 min
  • Sans engagement

Réalisez une simulation immobilière précise avec notre outil dédié. Votre réponse de principe est disponible dès la fin de votre parcours !

Démarrer ma simulation

Le logement a-t-il été mis en vente il y a longtemps ?

Regardez depuis quand le logement est en vente, c'est un point à prendre en compte. Cela vous donnera une idée quant à la marge de négociation que vous pouvez vous permettre. S’il est proposé à la vente depuis plusieurs mois, le vendeur a certainement de plus en plus hâte de trouver un acheteur. Il sera donc plus enclin à accepter une offre d’achat négociée. Ce ne sera pas le cas si la maison ou l'appartement a été mis en vente la veille. Bon à savoir : si un bien immobilier (appartement ou maison) n’a pas trouvé d’acheteur dans les 3 mois qui suivent sa mise en vente sur le marché, son prix de vente est certainement trop élevé. C'est un élément à ne pas négliger pour négocier le prix de vente du bien convoité comme une maison par exemple.  

Bien repérer tous les points faibles du logement

Ces points faibles formeront des arguments imparables pour faire baisser le prix du logement que vous voulez acheter. Il peut s’agir de fenêtres non équipées du double-vitrage, d’une façade à restaurer, de cloisons à abattre, d’un système de chauffage trop ancien ou encore d’une vue sur la route pas très agréable. Entre temps, n’hésitez pas à effectuer une contre-visite en compagnie d’un ami ou d’un artisan pour bien repérer tous les points faibles du logement et bénéficier de ses conseils. A savoir que s’il y a des travaux à faire, vous pouvez même demander un devis !

Bien préparer ses arguments

Ce n’est pas facile de négocier par oral le prix d’un logement, surtout lorsque c’est la première fois que vous le faites. Si vous n’êtes pas sûr de vous, vous risquez de perdre vos moyens et d’oublier la moitié des arguments que vous vouliez avancer face au vendeur. C’est pourquoi il est primordial de préparer à l’avance une liste de tous les points faibles du logement ainsi que des travaux que vous voulez y effectuer, mais aussi les frais (de notaire pas exemple) à débourser pour l'achat du bien. 

Commencer par proposer une baisse très importante

Une tactique couramment employée par les négociateurs consiste à proposer une offre d’achat plutôt très basse. Elle doit être largement inférieure au plafond que vous vous êtes vous-même fixé pour ce bien immobilier. Vous vous laissez ainsi une marge de négociation tout en attendant une contre-proposition du vendeur. Attention, si l’offre d’achat envoyée est vraiment trop basse du prix de vente original, le propriétaire pourrait tout simplement refuser, pensant que vous n’avez pas le budget nécessaire pour acheter sa maison ou son appartement.

Les questions fréquentes sur la négociation lors d'un achat

En général, les vendeurs acceptent de baisser le prix de leur bien d’environ 4 %. Plus précisément, la marge est de 3,3 % pour un appartement et de 4, 5 % pour une maison. Cette marge diffère cependant en fonction des régions.

Non, c’est impossible. Une fois que le vendeur a accepté l’offre, il s’engage à vendre son bien immobilier et ne peut plus se rétracter.

Il est possible de formuler une offre d’achat de manière orale ou écrite. Si vous la faites de vive voix, ni vous ni le vendeur ne vous engagerez de manière officielle. En revanche, si vous choisissez une offre d’achat écrite, il s’agit d’un acte juridique.

Ce document doit contenir le prix d’achat du bien, les modalités et le délai de la réponse du vendeur, la durée de validité de l’offre, votre moyen de financement, le type du bien et sa description ainsi que votre délai de rétractation.