Location vide ou meublée, les différences locataire/propriétaire

S'informer avant l'achat

Location vide ou meublée, que choisir ?

Locataire ou propriétaire, vous vous retrouvez face à un dilemme pour votre habitation : vaut-il mieux privilégier une location vide ou meublée ? En effet les deux options présentent certaines différences. Les règles ne sont pas les mêmes que vous signez un bail pour un logement vide ou pour un logement meublé, notamment en ce qui concerne le dépôt de garantie, le préavis de départ, ainsi que la fiscalité, par exemple. Pour vous aider à faire votre choix, nous avons comparé les deux statuts.

un agent immobilier et un couple qui entrent dans un appartement

SOMMAIRE

  1. Location vide ou meublée : quelles différences pour le locataire ?
  2. Quelle est la durée du bail ? 
  3. Quel est le montant du dépôt de garantie ?
  4. Quel est le délai du préavis de départ ?
  5. Quelles sont les variations de prix ? 
  6. Location vide ou meublée : quelles différences pour l’investisseur ?
  7. Quels sont les coûts à prévoir pour le logement ?
  8. Quelles sont les différences en matière de fiscalité ?

Location vide ou meublée : quelles différences pour le locataire ?

En tant que locataire, vous vous questionnez peut-être quant à votre futur logement. Vaut-il mieux préférer une location vide ou meublée ? En effet, les deux options présentent des avantages, mais aussi des inconvénients. Il est important d’en avoir pleinement connaissance avant de prendre sa décision et de signer le bail de location.

Quelle est la durée du bail ?  

Le premier élément qui différencie une location vide d’une location meublée est la durée du bail. En effet, pour un logement vide, la durée du bail est de trois ans. Pour un logement meublé, elle passe à un an minimum avec tacite reconduction. Dans le cas des logements meublés pour étudiant, la durée du bail concorde avec celle de l’année universitaire et est même diminuée à neuf mois. 

Quel est le montant du dépôt de garantie ?

Dans le cadre d’une location vide, le propriétaire peut exiger le paiement d’un dépôt de garantie qui sert à couvrir la réalisation de réparations locatives ou de loyers impayés, par exemple. En l’occurrence, en location vide, il ne peut dépasser un mois de loyer hors charges et ne peut être révisé en cours de bail ni lors de son renouvellement.

Pour ce qui est de la location meublée, pour les baux signés après mars 2014, la somme du dépôt de garantie ne peut être supérieure à deux mois de loyer hors charges

Quel est le délai du préavis de départ ?

Le locataire d’un logement vide peut donner son préavis de départ à tout moment. Pour les loyers en zone tendue, il existe un préavis d’un mois. Autrement, c’est un préavis de trois mois qui doit être respecté. Pour le logement meublé, le délai de préavis est toujours d’un mois, même pour le bail étudiant. 

Quelles sont les variations de prix ? 

D’une façon générale, le logement meublé est en moyenne 5 à 30 % plus onéreux qu’un logement vide. À court terme, cela peut être une solution avantageuse, car vous n’avez pas à investir dans du mobilier ou de petites fournitures. À plus long terme, en revanche, le logement vide vous garantit des loyers inférieurs et souvent de plus grands espaces. 

Location vide ou meublée : quelles différences pour l’investisseur ?

Du côté de l’investisseur, proposer une location vide ou meublée présente quelques disparités. La rentabilité, la fiscalité et les dépenses à anticiper ne sont pas exactement les mêmes. D’une façon générale, la location vide est moins rentable, mais offre une meilleure sécurité en ce qui concerne la perception des loyers. La location meublée, quant à elle, présente un turn-over des locataires plus importants, mais compense par des loyers plus élevés et un régime fiscal plus intéressant. 

Quels sont les coûts à prévoir pour le logement ?

Dans le cas d’une location vide, il n’existe pas de dépenses annexes. En revanche, pour la location meublée, il faut penser au coût des meubles à fournir. En effet, pour que votre habitation soit considérée comme meublée, elle doit avoir tous les équipements indispensables à la vie quotidienne du locataire. Ces derniers sont indiqués dans le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015

Notez, en parallèle, que s’il est nécessaire de remplacer les meubles ou appareils électroménagers en cours de bail, ce sera à vos frais. Il en est de même avec les réparations à réaliser à cause de la vétusté.  

Néanmoins, en matière de rentabilité, notez que le rendement locatif brut est en moyenne plus élevé en meublé. En l’occurrence, en France le rendement moyen brut d’une location meublée de neuf à douze mois est compris entre 6 et 8 %. Il est de 4,5 à 6,5 % pour les locations vides.  

Quelles sont les différences en matière de fiscalité ?

Dans les deux cas, les recettes locatives sont comptabilisées dans l’impôt sur le revenu. Seuls les abattements et déductions diffèrent. Selon le type de location choisi, le régime fiscal n’est pas le même :

  • Les loyers perçus en location vide font partie dans les revenus fonciers ;
  • Les loyers perçus en location meublée entrent dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Dans le cadre d’une déclaration au forfait, l’abattement forfaitaire est moins élevé en vide (30 %) qu’en meublé (50 %). Le plafond des loyers à ne pas dépasser pour se déclarer au forfait est également moins élevé en vide qu’en meublé. 


Si vous avez une taxation au réel des revenus locatifs, en vide comme en meublé, vous pourrez déduire les frais et les charges de vos loyers. La différence entre les deux régimes se situe au niveau des charges, notamment si elles créent un déficit. En location vide, en cas de déficit, il est possible de l’imputer au revenu global. Ce n’est cependant pas le cas en meublé, sauf si vous avez le statut de loueur meublé professionnel.

Les questions fréquentes sur la location vide ou meublée

Le locataire est libre de mettre fin à son bail de location à tout moment, à condition de respecter un délai de préavis. En revanche, il n’a pas à spécifier le motif de son départ ni à fournir de justificatif. 

 

Si le logement loué est meublé et qu’il est loué à un étudiant, il est possible de signer un bail classique d’un an, un bail étudiant de neuf mois ou un bail mobilité. En revanche, si le logement est non meublé, seul le bail classique de trois ans peut être proposé.

 

La location meublée présente deux intérêts majeurs. Le premier étant le rendement, souvent plus intéressant que la location vide. Enfin, la fiscalité est également plus avantageuse. 

 

Premièrement, la mise en location est facilitée. Le propriétaire n’a pas à s’inquiéter des meubles à installer ni de la décoration puisque c’est le locataire qui s’en charge. Deuxièmement, les frais d’entretien sont moins élevés. L’habitation ne comportant ni meubles ni électroménagers, l’investisseur n’a pas à supporter les réparations ou changements de matériel.